Articles

Osaka 2008.11.05

Ce matin direction la station de metro Asakura comme nous l'avait
suggéré notre guide du musée Edo au début de notre séjour ici. Je
croyais que nous pouvions y trouver la fameuse reproduction en bronze
du pont en bois de l'époque Edo. Peine perdu, je me retrouve donc dans
un bureau d'information touristique ou ma requête a jette a terre la
personne au comptoir. Bredouilles, nous sortons de la pour nous
trouver devant le building de Stark et sa goutte de bière sur le
toit……. Puis un petit tour dans le quartier près du temple et
quelques achats chez les marchands du temple, nous prenons le bateau
pour retourne au musée Edo afin de trouver la réponse a la question du
jour. En passant un peu de lèche façade au musée des sumos. Et enfin
croyez-le ou non c'est un garde de sécurité qui nous a les indications
pour ce rendre au pont Nihombashi avec une carte annotée. Bon ce sera
pour demain car nous avons rendez-vous avec l'art contemporain pour le
reste de journée.

Louise Bérubé
www.louiseberube.com

Osaka 2008.11.03

Ce soir nous retournons a Tokyo par l'autobus de nuit. Nous gagnons
une journée a Osaka. C'est lundi alors les visites de musée sont
limitées mais nous avons tout de même trouvé une exposition de femmes
artistes d'Osaka de l'avant-garde dont la fameuse Atsuko Tanaka.
Malheureusement il n'y avait qu'une photographie de sa robe de
pochettes électriques. Avait précédé cette visite, un lunch mémorable
dans une galerie marchande souterraine. J'avais commandé un spaghetti
aux champignons d'inspiration culinaire japonaise. Outre les
champignons, l'assiette était garnie d'émincer d'algue, mais je n'en
suis pas certaine. Ces rubans plus minces que du papier de soie, au
contacte de la chaleur se contractent. Pendant un instant l'illusion
d'avoir des êtres vivants a manger fut bien réelle. Nous sommes aussi
allées voir les jardins flottants. Les jardins sont au niveau du sol.
C'est nous, qui a 173 mètres dans l'espace, flottions un peu. Mais
quel point de vue sur la ville d'Osaka, des réflexions, des vues en
plongée et contre plongée…. C'est aussi le rendez-vous des amoureux
le soir, il va sans dire. Pour celer leurs engagements, ils déposent
des cadenas en forme de coeur.–
Louise Bérubé
www.louiseberube.com

Osaka 2008.11.02

Aujourd'hui on opte pour le Kit touristique; la carte illimitée d'un
jour. A ce jour nous étions restée sur notre faim de ces forfaits.
Mais après vérification, celui-ci semblait rentable. De plus nous
n'étions pas a la merci d'un guide ou d'un horaire contraignant. La
carte de transport était en vigueur jusqu'à minuit. Alors nous l'avons
rentabilisée: le château, ses jardins et un petit tour en train. Après
de l'autre coté de la rue, il y avait le musée historique et en fin
d'apres-midi, le musée de la céramique orientale. Pendant la soirée,
nous sommes allées faire un petit tour dans les environs du temple
shintoïste même s'il était fermé pour la visite a l'intérieur. C'est
la que nous avons découvert ou se cachaient les quelques itinérants
d'Osaka. Pourquoi pas après tout.!!!–
Louise Bérubé
www.louiseberube.com

Osaka 2008.11.01

…. nous nous sommes rendues au musée national d'art d'Osaka. Il est complètement sous terre mais la structure d'accueil a l'extérieur est vraiment impressionnante. J'y ai finalement réussi une bonne photo de la petite balle de Patrice Loubier. Si vous le connaissez personnellement, donnez-lui le lien pour aller la voir dans les photos d'aujourd'hui. Pendant que je prenais cette photo, il y avait un jeune japonais qui avait la même démarche avec un petit soldat de résine. Quand nous sommes sortie du musée quelques deux heures plus tard, il était toujours la mais avec cinq petits soldats. Il a peut-être terminé la journée avec l'armée au complet


Louise Bérubé
www.louiseberube.com

Osaka 2008.10.31 suite

Noius tentons notre chance et passons par le bureau touristique pour trouver notre hébergement pour les trois prochains jours. Comme c'est la fin de semaine, c'est un peu plus complique. Finalement nous avons une chambre pour ce soir et la possibilité de deux autres nuits.Quinze minute de marche  a travers une petite rue d'arcade a déconseiller de nuit (après Gazton, ca ne nous impressionne peu), nous voici devant un YMCA japonais. Nous y laissons nos valises en consignation jusqu'à la prise de possession de notre chambre a 16:00. Le croissant du matin même délicieux est rendu loin , nous decidons de faire l'essai de ce que nous croyions être la cafétéria du Y. Surprise, c'est un vrai restaurant qui sert tout autant des repas japonais que "westen", et tenez-vous bien dans de la vaisselle NORTAKE a bordures dorées, semblable a celle que je possède a Montréal. Pour tuer le temps avant de défaire nos valises nous allons voir la baie d'Osaka tout en explorant un nouveau réseau urbain de transport en commun.


Louise Bérubé
www.louiseberube.com